Visiter les Mémoriaux de la Bataille de Verdun – Verdun (France)

Blog bataille verdun 1

Dans les sous-bois entourant le village de Fleury-devant-Douaumont, disparu sous le feu de la guerre, erre encore le souvenir des hommes tombés au combat sur les champs de batailles de Verdun (Meuse), dans le nord-est de la France.

Alors que la Première Guerre mondiale fait rage aux quatre coins de la planète, le 21 février 1916 marque le début d’un combat qui verra mourir plusieurs centaines de milliers d’hommes en à peine neuf mois.

L’horreur des combats qui se jouèrent là et le courage des troupes mobilisées firent de Verdun un symbole de bravoure mondialement reconnu.

L’Ossuaire de Douaumont, à la mémoire de nos morts

Après avoir pansé ses plaies, le site devient un lieu de mémoire où s’élèvent monuments aux morts, cimetières militaires, musées et, parmi eux : l’Ossuaire de Douaumont.

Blog bataille verdun 2

Surplombant une armée de croix à la blancheur immaculée, parfaitement alignées et fièrement dressées, repose une nécropole longue de 137 mètres et haute de 46 mètres, pensée comme un phare guidant vers l’espoir et comme un lieu de paix pour les 130.000 soldats inconnus dont les ossements reposent dans des cuves communes, sans distinction de nationalité.

Au-delà du site touristique incontournable à un pèlerinage sur ces terres de mémoire, l’ossuaire est une sépulture pour les soldats morts sans pouvoir être identifiés, et ils sont nombreux.

La Citadelle souterrain de Verdun, la technologie au service de la mémoire

A quelques kilomètres de là se visite un autre lieu hautement symbolique, « la citadelle souterraine de Verdun », au centre-ville de Verdun.

Blog bataille verdun 3

Symbolisant la résistance d’une nation entière, la citadelle pouvait abriter jusqu’à 50.000 hommes et était organisée comme une ville, avec ses dortoirs, ses magasins de munitions, ses bureaux et ses cuisines voyant sortir de ses fourneaux les rations destinées au front. C’est ici que sera désigné, parmi sept autres dépouilles anonymes, le soldat inconnu reposant sous les arches de l’Arc de Triomphe Parisien.

Pour, en 2015, 8 euros, la citadelle se dévoile à bord de petits wagons autoguidés et à travers une étonnante et poétique scénographie offrant au visiteur un mélange d’émotions qui, bien que graves, apportent une certaine paix intérieure, un sentiment de recueillement et de gratitude pour les hommes dont on peut encore ressentir la présence à travers les sept kilomètres de galeries.

Blog bataille verdun 4

« Des flammes à la lumière », le plus bel hommage des hommes

Outre ces monuments figés dans le temps et la pierre, vit chaque weekend des beaux mois d’été le, sans doute, plus bel hommage des hommes : le spectacle « Des flammes à la lumière », dans les carrières de Haudainville.

Réunissant 600 bénévoles œuvrant pour présenter, face à une tribune de 2.500 places, l’association « Connaissance de la Meuse » veille à perpétuer le devoir de mémoire à travers une fresque grandeur nature narrant le destin de trois héros de la guerre qui, bien que fictifs, offre une interprétation des sombres heures que furent celles vécues par nos aînés.

A la lueur des jeux de lumières, à la vue des costumes soigneusement confectionnés et au son des bombardements qui grondent et ricochent sur les parois de la carrière, c’est toute une région qui se lève pour rappeler au monde les atrocités de la guerre.

Car si Verdun et ses environs conservent leurs blessures du passé comme de précieuses reliques, c’est avant tout pour rappeler, à celui qui se recueille ici, que si la paix est fragile, la guerre n’apporte, elle, que son lot de douleur.

empreinte_pas

guillemetDécouvrez d’autres aventures vécues et racontées dans les carnets de voyages disponibles, gratuitement, sur les pages en liens ci-dessous :

couvouestcouvest
couvaustcouvflo
couvouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *