Visiter Uluru / Ayers Rock – Yulara (Territoires du Nord)

Blog Uluru Ayers Rock 1

Il n’existe pas, en Australie, un grand nombre d’emblèmes clairement identifiables par tous, à travers le monde.

Là où la seule ville de San Francisco, à l’ouest des Etats-Unis d’Amérique, serait représentée par le « Golden Gate Bridge », la « Prison d’Alcatraz » ou les « Painted Ladies », le continent Australien, plus grand que tous les pays d’Europe réunis, ne compte que le célèbre « Sydney Opera House » et l’« Ayers Rock ».

Ayers Rock semble être un immense iceberg de grès, mesurant 348 mètres de hauteur pour une circonférence de 9,4 kilomètres, perdu au milieu des plaines désertiques du centre rouge de l’Australie, dans la région d’Alice Springs (Territoires du Nord).

Blog Uluru Ayers Rock 2

Une aventure sur les mythiques routes du centre rouge

Les plus courageux rejoindront cet inselberg après 6 heures de route au départ d’Alice Springs (ville la plus proche, alors qu’elle-même est située à 1.500 kilomètres de la première ville de taille moyenne), en empruntant des chemins de terre à bord de rutilants 4×4. Les moins téméraires suivront ce même tracé par la voie des airs, en moins d’une heure en avion, ratant toutefois le plaisir de voir s’élever, derrière son passage, la poussière déplacée par les roues des bolides lancés à pleine vitesse, notamment sur la mythique « Mereenie Loop ».

C’est en 1873 que les Européens s’aventurent sur ces terres et font la découverte de ce site déjà connu des aborigènes sous le nom d’ « Uluru ».

Blog Uluru Ayers Rock 3

Ces hommes s’approprient ce haut lieu des croyances aborigènes, le baptisant du nom d’Henry Ayers, alors premier ministre d’Australie-Méridionale. Uluru devient l’ « Ayers Rock ».

Ce n’est qu’en 1985 que le gouvernement Australien rétrocède la propriété du rocher et de ses terres aux Anangus (aborigènes) de la tribu Pitjantjatjara qui, en contrepartie, durent leur accorder un bail de 99 années pour l’exploitation touristique du site. Il faudra encore attendre 17 ans pour que, en 2002, le monolithe retrouve son nom d’Uluru, aujourd’hui privilégié et accolé à celui qui lui avait été attribué par William Gosse, explorateur australien.

Uluru / Ayers Rock, symbole de l’Australie

Ce sont plus de 400.000 visiteurs qui visitent chaque année Uluru/Ayers Rock, après s’être acquittés d’un droit d’entrée au « Uluru-Kata Tjuta National Park » s’élevant, en 2015, à vingt-cinq dollars australiens.

Blog Uluru Ayers Rock 4

Arrivé au pied du rocher, plusieurs sentiers de randonnée sont proposés : de la plus courte, la « Kuniya Walk », d’une durée de quarante-cinq minutes, à la plus longue, dessinant une boucle autour d’Uluru, la « Uluru Base Walk », d’une durée d’environ quatre heures.

En faisant le tour d’Uluru, il est alors possible de découvrir quelques sites particulièrement sacrés pour les Anangus, aujourd’hui encore lieux de diverses cérémonies et rituels religieux.

Les plus sportifs pourront s’engager dans l’ascension du monolithe, mais cette expédition est très difficile et dangereuse, en plus d’être mal perçue par les natifs australiens.

Uluru / Ayers Rock, une terre sacrée

Uluru est un site sacré et, bien que tolérée, l’ascension du rocher est perçue comme une profanation et un manque de respect vis-à-vis de la culture aborigène.

Blog Uluru Ayers Rock 5

Aussi, de nombreux témoignages conseillent de ne pas emmener avec soit le moindre petit caillou ramassé au pied d’Uluru, il porterait malheur à toute personne se l’appropriant.

Enfin, aucune journée près d’Uluru ne peut s’achever sans contempler le magnifique coucher de soleil sur le rocher.

Un coucher de soleil sur Uluru / Ayers Rock

A quelques kilomètres des sentiers de randonnée existe une « Look Area » idéalement placée pour profiter de la parade du soleil se couchant en enlaçant et en déclinant à l’infinie les teintes orangées d’Uluru.

Si le site est réellement sacré, c’est sans nul doute pour la magie de ce spectacle si apaisant. Le souvenir d’un coucher de soleil sur Uluru est impérissable.

Que nous soyons sensibles à la culture Anangu ou non, Uluru/Ayers Rock est un merveilleux site à découvrir ; Saint-Graal d’une aventure de plusieurs jours à travers l’outback Australien et certainement plus grand symbole d’une expédition à travers l’île-continent.

empreinte_pas

guillemetDécouvrez d’autres aventures vécues et racontées dans les carnets de voyages disponibles, gratuitement, sur les pages en liens ci-dessous :

couvouestcouvest
couvaustcouvflo
couvouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *