Voir le « Sydney Opera House » – Sydney (Nouvelles-Galles du Sud)

Opera Sydney 1

Veillant sur l’entrée de Sydney Cove, une crique du littoral sud de la baie de Port Jackson (Nouvelle-Galles du Sud), à l’est de l’Australie, se tient le « Sydney Opera House », imposante salle d’opéra et de théâtre à l’architecture si particulière qu’elle est reconnue dans le monde entier comme étant l’un des symboles de l’Australie.

C’est en 1940 que germe l’idée d’offrir à la ville de Sydney une salle de spectacle digne de cette métropole, en remplacement de la Mairie de Sydney qui accueillait jusqu’alors les productions théâtrales.

Sydney, à la recherche d’un nouveau symbole

Un concours est lancé quelques années plus tard ; concours auquel participent des architectes du monde entier en envoyant pas moins de 233 propositions de projets.

Opera Sydney 2

Celui de l’Opera House, aujourd’hui bâti, n’avait dans un premier temps pas été retenu ; mais soutenu par l’un des jurés, c’est finalement cet étrange coquillage, de l’architecte Jorn Utzon, qui sera désigné pour voir ses fondations coulées à Bennelong Point, face au non moins célèbre « Harbour Bridge ».

Alors qu’un budget de 7 millions de dollars est alloué à la construction, Jorn Utzon reconnaît lui-même ne pas savoir comment bâtir les dômes qu’il a imaginé, tant la structure est complexe.

Le Sydney Opera House, un projet compliqué

Au fil des années, le projet se complique, le chantier prend du retard et les coûts de construction explosent pour atteindre les 102 millions de dollars Australiens. Le rêve d’Utzon devient alors un cauchemar.

Opera Sydney 3

Utzon est gentiment invité à se retirer du projet à la faveur d’autres architectes locaux qui finiront le travail.

Blessé dans son égo, Jorn Utzon, d’origine Danoise, quitte l’Australie et se fait alors la promesse de ne plus jamais y remettre les pieds.

En 1973, seize années après le début de sa construction, l’opéra de Sydney est achevé et inauguré par la Reine Elisabeth II d’Angleterre, et donc du Commonwealth d’Australie, Jorn Utzon n’est pas convié aux festivités, pas plus que son nom ne sera cité ou gravé sur la plaque commémorative.

En 1999, enfin, alors que les esprits se sont apaisés, une salle de réception du complexe lui est enfin dédiée, en reconnaissance, malgré tout, de son génie ; salle dont il supervisera la décoration à distance, s’étant juré de ne plus remettre les pieds sur l’île-continent.

Opera Sydney 4

L’Opera House fait rayonner Sydney à travers le monde

Si l’opéra de Sydney est réputé pour son architecture audacieuse, sublimant et offrant une visibilité à la ville et au pays tout entier à travers le monde, il l’est aussi pour l’excellente acoustique dont jouissent, paraît-il, les cinq salles pouvant accueillir, ensemble, plus de 5.500 spectateurs. Pour le visiteur qui en a les moyens, s’offrir un billet pour assister à l’une des représentations semble être l’un des « Must do » d’un séjour à Sydney.

A l’entrée des jardins botaniques royaux, les coques de l’opéra se dévoilent entre les arbres et imposent toute leur majesté aux yeux des touristes et des Sydnéens qui se pressent à ses pieds, les soirs de spectacles et après le travail, dans les divers bars branchés, pour y déguster de succulents cocktails en profitant du spectacle offert par les bateaux transitant dans la baie et les lumières illuminant l’opéra.

empreinte_pas

guillemetDécouvrez d’autres aventures vécues et racontées dans les carnets de voyages disponibles, gratuitement, sur les pages en liens ci-dessous :

couvouestcouvest
couvaustcouvflo
couvouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *