Voyager à bord d’une Montgolfière – Arlon (Belgique)

Blog Montgolfiere 1

Rendez-vous est donné sur le parking d’un magasin de bricolage, au bord d’une voie rapide très fréquentée près d’Arlon (Province du Luxembourg), dans le sud de la Belgique.

Quelques poignées de mains pour saluer ces inconnus avec qui, pourtant, nous ne tarderons pas à nous envoyer en l’air, quand à l’horizon le soleil commence déjà à se coucher.

Nous sommes une dizaine à prendre place à bord d’une camionnette tractant à l’arrière une remorque sur laquelle repose un panier d’osier ou de rotin qui annonce l’activité du jour : découvrir notre belle région à bord d’un ballon à air chaud, une montgolfière.

Parcourant les petites routes de campagne, notre pilote et son équipier au sol scrutent les alentours pour choisir l’emplacement idéal pour déplier les 35 mètres de longueur de toile de notre ballon.

« …se gonflant et réagissant comme un poumon… »

Blog Montgolfiere 2

Peu à peu, l’enveloppe prend vie, se gonflant et réagissant comme un poumon au rythme de l’air chaud qui lui est insufflé grâce au brûleur qui projette à l’intérieur de longues flammes pouvant atteindre, pour les plus grandes, de trois à six mètres.

D’une seconde à l’autre, ce géant des airs se réveille et se dresse fièrement vers le ciel, impatient de prendre son envol.

Chacun se tenant prêt pour monter à bord de la nacelle, alors qu’il est déjà trop tard pour changer d’avis, que déjà le ballon est libéré et que les vaches broutant paisiblement au sol se réduisent de taille pour ne devenir que de minuscules fourmis au milieu d’étendues de verts pâturages.

Blog Montgolfiere 3

Après quelques minutes de vol, nous faisons la rencontre d’un paramoteur qui voltige autour de nous, à une vingtaine de mètres, prenant des photos et nous saluant comme le feraient deux motards qui se croiseraient, partageant la même passion pour le ciel.

« …au loin les éoliennes brassent le vent qui nous porte au gré de ses envies… »

Les ronds-points et les villages, pourtant si familiers, prennent un nouveau visage et au loin les éoliennes brassent le vent qui nous porte au gré de ses envies ; car en montgolfière, plus qu’ailleurs, l’important n’est pas la destination mais le voyage.

Quand vient le moment de chercher un espace pour se poser, la patience est de rigueur ; terrain militaire, lignes à haute tension, cheptel qu’il ne faudrait pas effrayer et champs encore semés, la tâche n’est pas facile pour celui qui, les mains sur les seules cordes qui lui permettent de naviguer, garde un œil attentif pour repérer là où, en toute sécurité, nous pourrons regagner la terre ferme.

« …les héros d’un roman de Jules Verne… »

Blog Montgolfiere 4

Survolant un dernier village et hélant les badauds qui se pressent pour suivre notre trajectoire et nous accueillir, enfin – ou déjà – nous atterrissons avec l’impression d’avoir vécu la plus grande des aventures ; se prenant presque pour les héros d’un roman de Jules Verne.

Dans une cérémonie, des plus solennelle, chacun des voyageurs se voit remettre un diplôme attestant de son courage et trinque à la joie d’être encore en vie ; car c’est la tradition, paraît-il, depuis le 21 novembre 1783 lorsque Jean-François Pilâtre de Rozier et le Marquis François-Laurent d’Arlandes atterrissent, indemnes, après avoir effectué le premier vol habité à bord d’un ballon à air chaud, vol qu’ils pensaient bien être leur premier… et dernier. – le précédant n’ayant transporté qu’un mouton, un canard et un coq. –

Alors non, le ballon n’emmène pas ses passagers à l’autre bout du monde mais, s’il en fallait une, il est la preuve qu’aucun endroit au monde n’est finalement plus beau que chez soi.

empreinte_pas

guillemetDécouvrez d’autres aventures vécues et racontées dans les carnets de voyages disponibles, gratuitement, sur les pages en liens ci-dessous :

couvouestcouvest
couvaustcouvflo
couvouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *